Retour sur la Journée « Tourisme, culture et numérique »

La  journée « Tourisme, culture et numérique en région Centre Val-de-Loire », organisée à Chambord le 6 avril 2017 par la Direction de la Culture et du patrimoine de la Région Centre-Val de Loire, le Cluster tourisme, patrimoines et sites de visites, le CLIC (Club innovation et culture) France et le domaine national de Chambord, a rassemblé une centaine de personnes.
 
Professionnels du tourisme, de la culture, du digital et universitaires étaient réunis pour échanger autour de l’innovation numérique dans les sites touristiques, les établissements culturels et patrimoniaux. 
Cette journée a débuté par un mot de bienvenue de Jean d’Haussonville, directeur général du domaine national de Chambord et une allocution d’Agnès Sinsoulier-Bigot, Vice-présidente déléguée à la Culture et de la Créativité Numérique, Région Centre-Val de Loire
 
Retrouvez ci-dessous les résumés des interventions et en document attaché le programme complet de la journée. 
 
L’introduction de cette journée était assurée par Guillem Salles, Animateur Cluster Tourisme & Patrimoines en Val de Loire
 
JTCN_3.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Carnet de tendances 2016 : «l’innovation dans les lieux de patrimoine artistiques, historiques et scientifiques, en France et dans le Monde», par Pierre-Yves Lochon, Fondateur et administrateur du CLIC France.
En savoir plus sur le Clic France (nouvelle fenêtre)
 
JTCN_4.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Table ronde 1 : « Avant la visite : Comment séduire/communiquer/engager son public ? »
 
Fanny Piederriere, adjointe de direction et responsable communication à Berry Province, a présenté la stratégie digitale de Berry Province. Aujourd’hui les métiers du numérique ont évolué, avec un côté reporter du territoire très significatif. 
 
La stratégie de dialogue avec les publics du domaine national de Chambord via les réseaux sociaux a été présentée par Alexandre Leboutet, webmestre. 
Lorsque les visiteurs viennent à Chambord, ils sont impressionnés par l’architecture mais ils pensent que le château est vide. Le grand public ne connaît pas les petites histoires qui font la grande histoire de Chambord. Les réseaux sociaux permettent de montrer la richesse du domaine, en proposant aux visiteurs de vivre une expérience.
 
JTCN_5.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Annabel Saint-Paul Fontecave, webmaster/community manager au Museum d'histoire naturelle de Toulouse a abordé la question de la communication numérique des musées.
Depuis sa réouverture en 2008, le Museum d’histoire naturelle de Toulouse est composé de deux sites : le centre-ville et les jardins. L’espace en ligne a été conçu comme un troisième site et a été pensé comme un lieu de vie, de débat, une plateforme citoyenne. Le muséum est aujourd’hui présent sur 11 réseaux sociaux.
 
Emanuelle Guillemot, chargée de communication au  Musée Saint Raymond, a également partagé son expérience en termes de communication numérique. 
Au sein du Musée Saint Raymond, le service communication est intégré au service des publics, au même niveau que la médiation culturelle. Tout en respectant l’institution et ses collections, Emanuelle Guillemot a rappelé l’importance de l’audace dans la communication. Selon elle, la ligne éditoriale doit permettre de créer du sens afin de renverser les préjugés et de créer du lien. 
 
JTCN_6.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Deux sites web  patrimoniaux ont été présentés :
 
la refonte du site web du château de Montpoupon par Mathieu Bibard, responsable touristique
 
la création du portail internet Patrimoine(s) de l’Ain par Laurence Bailly du service ressources patrimoniales et culturelles du Conseil Départemental de l'Ain 
 
 
Table ronde 2 : « Pendant la visite, Comment impliquer les visiteurs ? Quels outils ? »
 
Mélanie Maingan-Sachon, médiatrice culturelle, a présenté « Un autre regard », un projet de curation participative avec des jeunes au musée Sainte-Croix de Poitiers.
À la rentrée 2015, 5 jeunes volontaires se sont mobilisés une fois par mois pour un travail d’écriture d’articles sur le site internet du musée et pour la création de cartels. L’expérience ne s’est pas arrêtée là puisque les jeunes ont pris part à la réalisation d’une exposition et en sont devenus de véritables ambassadeurs. 
 
JTCN_8.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Xavier Lelevé, propriétaire du Château de Beaugency, a présenté la Tabulette tactile, outil de transmission au service du visiteur.
Après un travail de reconstitution du logis seigneurial dans les combles du grenier du château de Beaugency, Xavier Lelevé s’est tourné vers la réalité augmentée pour « rendre visible l'invisible ». La Tabulette permet d’offrir un parcours libre, dans lequel le visiteur cherche l’information s’il le souhaite. 
 
Nicolas Mazzesi, propriétaire du château de Selles-sur-Cher, a évoqué  la réalité virtuelle et augmentée au Château de Selles-sur-Cher
Sensibilisé aux univers imaginaires et séduit par l’univers virtuel, Nicolas Mazzesi a mis en place un outil de réalité virtuelle et augmentée au château de Selles-sur-Cher. Il permet de prolonger la visite en retraçant l’ensemble des 1000 ans d’Histoire. 
 
David Kolin, chef du pôle numérique au Centre des Monuments Nationaux, nous a présenté le projet numérique de La Villa Cavrois. 
Né de la volonté d’approfondir les connaissances sur le site, cet outil numérique est le résultat d’un un travail participatif, faisant intervenir des historiens, des conservateurs et des archéologues. 
JTCN_10_resize.jpg
 
Hélène Perret-Ladoire, Associée à Unendliche Studio, nous a présenté Listeners, un projet d’immersion sonore à l'échelle d'un territoire. 
L’Unendliche Studio invite les artistes à travailler le son comme matière. L’application « Listeners » fonctionne sur smartphone et peut être téléchargée gratuitement par les usagers. Elle permet de se promener sur des lieux préalablement choisis tout en écoutant des sons collectés agrémentés d’instruments ou  de paroles d’habitants.
 
Table ronde 3 : « Nouvelles expériences, nouveaux publics. Les enjeux de l’image de marque : de la destination au produit. » 
 
Les enjeux de l’image de marque de Chambord, ont été évoqués par Cécile de Saint Venant, directrice de la communication de la marque Chambord. 
« Ici à Chambord on essaie de vendre une expérience et de la promouvoir ». Le domaine national de Chambord, travaille à la fois l’image et le texte pour éviter les contresens et  déjouer les idées reçues. L’objectif final étant d’élaborer  une stratégie globale et cohérente. 
 
Emanuelle Guillemot, chargée de communication au Musée de Saint Raymond de Toulouse, a repris la parole pour exposer son projet qui invite à repenser le musée de demain : « la visite pour ceux qui n’aiment pas les musées ».
Le Musée Saint Raymond a relevé le défi de divertir et d’intéresser tous les publics et notamment un public venu contre son gré, en inventant « un parcours un peu fou » où l’on peut toucher des objets, défier les autres participants et poser des questions. Cette visite a été testée par des visiteurs sélectionnés sur les réseaux sociaux. 
 
JTCN_7.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La conclusion de cette journée était assurée par Frédéric Bouilleux, directeur général adjoint du domaine national de Chambord. Selon lui, l’ensemble des différentes initiatives proposées lors de cette journée Tourisme, Culture et numérique ont montré « que l’imagination était encore au pouvoir ». Si le recours aux nouvelles technologies de médiation et de promotion est une nécessité, il convient cependant de se prémunir de l’effet de mode en bâtissant une stratégie numérique qui corresponde réellement à une occasion de capter une nouvelle clientèle. L’humain reste essentiel et le contact direct avec l’œuvre et la nature doit être une priorité. 
 
 
Note moyenne de l'article : 0.0/5
Noter cet article :
noter l'article

Retour sur la journée "Tourisme, culture et numérique"

BasesMCC2-1.jpg

Retrouvez toutes les données de l'Inventaire général sur les bases de données du Ministère de la Culture et de la Communication (nouvelle fenêtre)

 

Logo Inventaire Rose-defonce.pngRetrouvez les résultats des dernières études sur le portail de diffusion du SPI (nouvelle fenêtre)