Canton de L’Île-Bouchard

IVR24_02370019XA_P.jpgL’Île-Bouchard est situé au sud-ouest du département d’Indre-et-Loire, à 15 km à l’est de Chinon et à 13 km à l’ouest de Sainte-Maure-de-Touraine. Le canton marque la frontière sud-ouest de l’ancienne province de Touraine, débouchant sur le Poitou, auquel appartenait Richelieu, distante de 16 km. Traversé d’est en ouest par la Vienne, le canton comprend 15 communes qui rayonnent autour du chef-lieu et couvre une superficie de 236 km2. Il s’agit d’un territoire essentiellement rural où la viticulture constitue la principale activité économique (aire d’AOC Chinon).
Le canton est intégré au Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine depuis sa création en 1996.
Le patrimoine architectural se caractérise par une forte densité d'édifices religieux (50 établissements du culte catholique pour la période allant du haut Moyen Age au XVIIIe siècle) et par un grand nombre de manoirs dont la plupart datent des XVe et XVIe siècles.

Les fermes, souvent à cour fermée, tant au nord qu'au sud de la Vienne, possèdent fréquemment une entrée monumentale à double porte charretière et piétonne.  Enfin et surtout, l'unité du paysage architectural est due à l'emploi quasi exclusif du tuffeau dans tous les bâtiments, y compris agricoles.

Deux grandes périodes de construction marquent ce territoire. D’une part, le Moyen Age, de la fin du XIe siècle au milieu du XIIIe siècle, voit l’architecture religieuse se développer. Le nombre et la qualité des édifices sont particulièrement remarquables : peintures monumentales du chœur et de la crypte de Saint-Nicolas de Tavant, ensemble des chapiteaux sculptés du prieuré Saint-Léonard de L’Île-Bouchard, portail de l’église Saint-Pierre de Parçay-sur-Vienne, vieille église de Cravant-les-Coteaux…
D’autre part, la seconde moitié du XVe siècle et la première moitié du XVIe siècle correspondent à une phase de construction intense dont témoignent  encore de nombreux bâtiments civils, y compris les plus modestes. Les vestiges de nombreux logis, déclassés en étables ou en remises, ont pu être repérés. De cette période faste date en quasi-totalité le village de Crissay-sur-Manse, où le château et les maisons de notable ont fait l’objet de plusieurs analyses dendrochronologiques. A Avon-les-Roches, la monumentale collégiale castrale des Roches Tranchelion illustre les recherches décoratives qui marquent la transition entre les derniers fastes du vocabulaire ornemental gothique et l’introduction d’éléments Renaissance.

(mise à jour le 18/02/2016)

Publication "Saint-Nicolas de Tavant"

IM 213 - Saint-Nicolas de Tavant (Small).jpg

Publication "L’Ile-Bouchard et la vallée de la Vienne"

IM 238 - L'Ile Bouchard (Small).jpg

Publication "Crissay-sur-Manse"

PP 312 - Crissay-sur-Manse (Small).jpg